Focus sur les techniques de dépoussiérage industriel

Une meilleure qualité de l’air est de mise dans un environnement de travail. Le but ? D’abord, protéger les employés et le matériel de production. Par le biais d’un système de dépoussiérage industriel abouti, on a la possibilité de réduire la quantité de poussières, de polluants ou encore divers déchets de production à un niveau très bas.

Dépoussiérage : effectuer des études avant toute installation du dispositif

Pour concevoir un système de dépoussiérage industriel adapté à un milieu professionnel donné, les experts vont procéder à des études préalables sur place. Plusieurs sont les éléments qui leur serviront de référence. Figurent parmi eux les procédés de travail. Sans oublier les matériels de production, mais également et surtout les législations en vigueur en termes de sécurité. À cela s’ajoutent les dispositifs de chauffage et/ou de refroidissement, entre autres, les climatiseurs réversibles innovants ou encore les radiateurs.

Les différents types de dispositifs de dépoussiérage

Quand on parle de dépoussiérage industriel, cela renvoie à un large éventail de dispositifs. Et afin de déterminer celui le plus adapté à un environnement de travail, il est plus judicieux de s’en tenir aux avis des experts. Pour un milieu industriel doté d’un certain nombre d’armoires électriques, un dépoussiérage par suppression est à privilégier. Mais dans l’industrie pharmaceutique ou encore dans l’industrie chimique, le dépoussiérage industriel trouve de même tout son sens. Un nettoyage où l’émission des poussières est de tout temps omniprésente que le puissant aspirateur vapeur ne peut nettoyer. D’une manière générale, l’usage de filtres à poussière est favorisé, particulièrement à l’intérieur des équipements CIP ou Cleaning-in-Place. Il est indispensable de recourir à des filtres d’une grande résistance aux hautes températures ainsi qu’aux produits chimiques corrosifs. En outre, le dépoussiérage industriel s’impose de même dans les industries qui utilisent des procédés de revêtement par poudre. Effectivement, tous les produits ne peuvent se déposer sur la pièce à traiter. Une partie va rester en suspension dans l’air et le reste va se déposer un peu partout dans la cabine de peinture. Pour cela, un filtre à poussière va venir compléter le dispositif de dépoussiérage existant, et ce, pour assainir au mieux l’air et éviter ainsi les salissures.

Qui sont concernés par la directive ATEX ?

Cette réglementation ne concerne que les industries qui excellent des matériaux inflammables et où on retrouve une quantité considérable de particules explosives. La directive ATEX concerne surtout les ateliers de recyclage, l’agroalimentaire, les ateliers de transformation des métaux ainsi que les ateliers de transformation de bois. Parmi les appareils habituels, on peut citer, entre autres, la cheminée de détente, un système de protection visant à dévier l’explosion dans un appareil relié à une tuyauterie. L’écluse d’air, quant à elle, est un appareil qui est à même d’évacuer les poussières jusqu’à la sortie des cyclones et des filtres. Cet appareil isole deux circuits qui sont soumis à des pressions différentes. On peut, en outre, citer le clapet antiretour, un appareil ne cédant pas une pression d’explosion. Par conséquent, il est en mesure d’empêcher non seulement les effets des flammes mais également les effets d’une explosion.

Ca vient de sortir : parcourez cet excellent guide spécial rasoir électrique avant de vous rendre en magasin !